TDAH – le fait d’être très susceptible à la punition

Photo de l'alcazar de Cordou au niveau du jardin
Illustration pour embellir le site.

Je pense que j’avais et que j’ai encore un peu un TDAH (trouble déficitaire de l’attention, hyperactivité), que je l’avais beaucoup avant.

Le TDAH consiste, pour moi à avoir l’attention qui se barre à chaque instant vers une truc plus attirant que la tâche rébarbative actuelle.

Je prend un exemple simple, avant si je devais faire mes devoirs ou maintenant dans une période ou je suis distrait si je dois travailler longuement, ou faire une tâche obligatoire, je vais me forcer à le faire, et psychiquement je vais me sentir obligé sans arrêt de la faire, de jamais m’arrêter, et comme l’intérêt de faire ses devoirs, de faire le ménage, de travailler longuement donne une récompense qui me paraît pas plus intéressante que ça et qui arrivera dans longtemps, alors je sature et je ne ressens pas l’intérêt de faire cette tâche. Et comme mon esprit a tendance à rester toujours dans le même contexte, je crée une obsession de devoir réussir ma tâche, obsession qui est pénible (j’explique cette tendance à rester focaliser sur un même truc dans ce chapitre:Mon cerveau reste activé en tâche de fond sur ce que j’ai vu ou fait pendant très longtemps après l’arrêt de cette tâche.

C’est alors que l’envie de prendre son téléphone pour regarder une vidéo ou aller sur Facebook, ou jouer à l’ordinateur va me prendre et va être intense, et là, la récompense est beaucoup plus rapide et me permet de m’évader beaucoup plus, sur Youtube et Facebook, il y a des trucs amusants et surprenants qui me font penser à autre chose que cette obligation de travail et les jeux vidéos me donnent une impression de victoire intense quand je gagne qui elle m’attire vraiment et pour certains jeux, ils permettent d’explorer un monde, ce qui est distrayant aussi. Du coup je perd mon temps sur des âneries, et je peux avoir vraiment beaucoup de mal à me concentrer.

un ancien beau bâtiment avec sa tour à Séville
Illustration pour embellir le site.
J’écris ce chapitre aussi pour préciser un point que j’ai vu chez des enfants dont on suspecte qu’ils aient un TDAH: l’énervement qu’ils ont quand on leur fait la moral qui est un symptôme fréquent du TDAH, et la réponse cinglante à leurs parents dans ces moments là.

Je me souviens que lorsqu’on me faisait la moral, je me sentais profondément humilié, comme si j’étais idiot d’avoir fait ça, comme si on prenait l’avantage psychologique et qu’on se sentait supérieur à moins en me faisant la moral, j’étais gêné et humilié à ces moments là, ça m’agaçait qu’on me fasse ça, c’était injuste, mais comme je suis gentil je ne répondais pas méchamment, mais la colère était là.

Je crois bien que cet enfant ayant un TDAH qui répondait mal ressentait cela, quand je lui ai expliqué que je le grondait d’abord pour lui expliquer pourquoi ne pas faire cela avant de vouloir l’humilier, et qu’effectivement c’est bien d’expliquer sur un ton neutre plutôt que condescendant à la place de gronder, et qu’effectivement personne ne doit humilier les autres, et que moi aussi j’ai ressenti de l’humiliation quand on me grondait, je pense alors qu’il l’a compris un peu, et ça a bien amélioré la situation il me semble.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.