Manque de motivation

Photo de la mer prise d'un chemin en hauteur en Corse
Illustration pour embellir le site.

Avant 2020 j’avais un manque de motivation très lourd, je n’arrivais pas à faire d’effort, et j’en culpabilisais, je n’arrivais pas à me faire à manger, et j’allais au Flunch presque à chaque repas. Cette flemme a bien diminué suite à la prise en continue de pas mal de vitamines, d’oméga 3 qui ont un effet (léger mais réel) dans la schizophrénie et le passage au solian (qui est connu pour donner de la motivation) plutôt qu’à l’abilify (abilify et solian sont deux antipsychotiques) quelques mois avant le premier confinement du covid.

J’avais en permanence l’idée que faire une chose, comme la vaisselle, allait m’empêcher de réfléchir à un truc important et de me concentrer et me faire avancer sur mes projets, je culpabilisais de ne rien faire. Je ne sentais pas l’intérêt de faire la vaisselle, même si je culpabilisais de ne pas la faire, elle s’accumulait dans l’évier.

J’arrivais vraiment à rien dans la vie, hors comme je voulais faire des projets importants, ça me desespérait.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.