Les symptômes amoindris mais toujours présents

Les symptômes qui perduraient chez moi malgré les traitements étaient les suivants:

  • Je n’osais dire exactement ce que je pensais quand quelqu’un pensait différemment de moi, j’étais timoré, de peur de me fâcher ou de blesser, je n’osais pas m’opposer, ceci est passé suite à la prise du Bactrim.
  • Je craignais d’être considéré comme un type très étrange, et j’avais peur d’être mal vu sur plein de choses, pour un instant si dans une conversation on parlait d’homosexualité, j’avais peur de passer pour homosexuel et je sentais l’obligation de m’en justifié (en réalité il y avait bien d’autres trucs sur lesquels je redoutais être mal vu que l’homosexualité, mais je ne m’en souviens pas tous), c’est aussi passé suite au bactrim.
  • Je comprenais mal les blagues, j’étais intimidé si on me faisait une blague, ayant peur de passer pour un idiot si je ne répondais pas bien, et je comprenais mal les réactions des gens, je crois qu’il y avait moins d’intonation dans ma voix et que ma tonalité était plate. Cela me faisait penser à l’autisme Asperger, j’avais d’ailleurs un score d’un test d’autisme Asperger très proche de l’autisme Asperger. Suite au Bactrim tout ces symptômes sont rentrés dans l’ordre et le score du test d’autisme me mettait même meilleur que la moyenne de la population générale.
  • J’étais assez parano, et je le suis toujours un peu à m’inquiéter peut être trop de l’état de la démocratie actuelle, même si vu le nombre de personnes qui s’inquiète de ça, il y a peut être des raisons de s’inquiéter.
  • J’ai surement encore plein de petites différences avec la normal, mais ça passe bien 🙂 ce qui continue de m’embêter pas mal est que les traitements sont, à mon avis, pas très bon pour la santé, étant donné à quel point ils me font grossir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.