Autisme, ne pas comprendre les blagues

Paysage et village pris en photo près d'aix en provence à partir d'une hauteur
Dans l'autisme, on est un peu isolé, en dehors du village, toujours à se demander si on fait bien, si les autres ne vont pas nous prendre pour un mec pas doué à côté de ses pompes. C'est ce dont j'ai eu l'impression quand mes symptômes liés à l'autisme ont disparu.
Quand les autres faisaient des blagues, je ne comprenais pas et je ne savais pas où me mettre, j’avais honte de ne pas avoir compris, et si une personne me prenait à parti pour rigoler, j’avais peur qu’elle se rend compte que j’avais rien compris, que c’est les gens grave intérieurement qui comprennent pas ce genre de blague évidente, ça me mettait mal. Et plutôt que me détendre pour comprendre en quoi c’est drôle, j’étais tétanisé par cette peur.

Les personnes schizophrènes ont souvent des symptômes qui les rapprochent de l’autisme, et effectivement je me retrouve dans la description de l’autisme asperger sur wikipedia: Autisme Asperger

J’avais l’impression que les gens se moquaient entre eux violemment et que c’était la norme pour être accepté par la société, pourtant je sentais que ça n’était pas le cas non plus, et que c’était plus mon cerveau qui déconnait à penser ça, mais je le ressentais franchement par périodes.

Je pouvais avoir cette impression qu’on se moquait de moi méchamment et que si j’essaie d’expliquer pourquoi quand on plaisante sur moi, ce n’est pas justifié, alors je passerai pour un couillon. Ce qui est sûrement un peu vrai car souvent si on m’envoyait des piques c’était pour plaisanter, pour taquiner mais pas pour être méchant, étant un peu autiste, je comprenais pas bien, je sentais que ce que je sentais clochait.

J’avais aussi des comportements un peu particulier comme le fait de me bloquer sur des objets, les manipuler longument, obsessionnellement, pour me rassurer, ou dans les jeux vidéos d’explorations, j’avais l’habitude de regarder les détails, les petits objets que je trouvais très bien fait, et je perdais un sacré temps là dessus comparé au joueur normal.

Ma voix était monotone, sans intonation, bien que j’avais vraiment l’impression de mettre des intonations, si j’écoutais un enregistrement de ma voix, non il n’y avait pas d’intonation ! 🙁

Comme décrit sur les BD de la page wikipédia: Autisme Aspergerje faisais pas mal de grosses maladresses en parlant aux autres.

C’est beaucoup parti suite à l’introduction du bactrim, je pense que le bactrim a vraiment aidé car suite au bactrim je suis passé de 7.5mg d’abilify à 5mg, tandis que beaucoup de choses se sont améliorées, et que ça faisait des années que j’étais à 7.5mg d’abilify. Je ne sais pas si cela marcherait chez les autres mais c’est une piste importante à essayer.

(Le bactrim est un antibiotique qui peut se prendre au long cours, qui lutte contre un parasite du cerveau: la toxoplasmose présente chez moi et chez 70% des personnes ayant une schizophrénie, tandis que seul 50% des personnes sans schizophrénie l’ont. Ce parasite est suspecté de jouer un rôle dans la schizophrénie)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.