De mon point de vue la schizophrénie n’est qu’un dérèglement des neurones, amenant des fonctions normales du cerveau à être exacerbées ou diminuées de manière intense

Un autre point important (c’est mon avis, mais avec l’analyse que je fais de mes pensées passées, je pense que c’est juste)…

les schizophrènes ne sont pas insensés, je pense que le cerveau, les circuits, le positionnement et l’agencement des neurones est normal, que les fonctions qui sont utiles pour raisonner sont normales, c’est juste que certaines fonctions sont extrêmement sur activées ou sous activées, amenant le comportement et les parole de la personnes à paraître insensées.
tout un tas de tour d'église et d'ancien minaret à Séville
Aucun intérêt à cette image, juste embellir le site 🙂

Je prend un exemple: toute personne (ou presque) se faisant harceler réellement intensément par son patron, ses camarades de classe, ses collègues, finira par voir de la persécution partout, aura l’impression que cette persécution ne s’arrêtera jamais, aura envie de se venger, et verra une attaque sournoise dans la moindre action de son chef, de ses collègues, etc..

Dans la schizophrénie où souvent il y a des idées de persécution, je pense que les fonctions, les réseaux de neurones qui s’activent que quand il y a très très certainement une vraie persécution, ici s’active pour juste une idée qui passe en tête.

Donc ces idées de persécution n’arrivent que quand la personnes est longuement et intensément harcelée en temps normal (d’ailleurs ce sentiment a une utilité, il pousse la personne persécutée à péter un plomb, à s’énerver franchement contre ses bourreaux, ce qui pourra leur faire peur et arranger la situation, ou à fuir cette situation si néfaste).

C’est sûrement l’évolution des espèces qui nous a programmé ainsi pour qu’on se sauve. En effet quand on est harcelé au travail, qu’ainsi on n’avance pas dans notre vie , qu’ainsi on est tout le temps stressé, en colère, qu’ainsi on fait une dépression et on perd de l’argent, et aussi parce que ça peut nous empêcher de prendre les bonnes décisions dans nos vie, tout ça, en moyenne, va sûrement diminuer nos chance d’avoir une descendance, si bien que les gens n’ayant pas ces gènes rendant fou/parano quand on est harcelé ont disparu au fil des générations.

dessins stylisé d'une ville utopique façon années 80
Aucun intérêt à cette image, juste embellir le site 🙂
Et bien je pense que dans la schizophrénie cette activation d’idées de persécution se fait si facilement et intensément (car les neurones sont franchement déréglés)… que la peur qu’on soit persécuté s’active pour presque rien, donnant l’impression que des persécutions improbables sont probables.

C’est un phénomène normal grandement amplifié, et peut amener à l’idée que les extraterrestre vont venir pour nous torturer ou que des robots nous tiennent en esclavage dans une machine virtuelle (comme dans le film Matrix) pour nous faire souffrir car ce qui parait totalement improbable en temps normal parait ici très probable.

Je pense que pour tous les symptômes de la schizophrénie et de la majorité des pathologies psychiatriques, il en est ainsi, c’est juste un dérèglement, une exagération intense de fonctions normales qui s’activent trop facilement, je l’explique pour bien d’autres symptômes sur ce site.

J’ai réellement ressenti qu’il était très probable que nous soyons tous enfermés dans une simulation informatique comme dans le film Matrix, bien que je savais que la plupart des gens n’avaient pas cette idée, et que cette peur aussi intense était complètement anormale dans mon esprit, et qu’il avait des chances en vrai que ce scénario que j’imaginais ne soit pas vrai.

Après, même si les symptômes ne sont réellement qu’une exacerbation de fonctions normales dans le cerveau, il faut tout de même donner un traitement antipsychotique avant de faire une psychothérapie. Je pense qu’on peut discuter, mais avoir une discussion avec une personne schizophrène sans traitement ne va pas la soigner (c’est ce que j’ai entendu en médecine, et d’après mon vécu, c’est clairement vrai) et ce genre de discussion bien que pouvant un tout petit peu faire changer les idées quelques temps finira rapidement, à mon avis à plus la troubler plus que l’aider.

A force d’accumuler des idées et des impressions qui se retrouvent là exprimée plus intensément qu’en temps normal qui vont dans un sens, on s’écarte des idées communément admises dans la population, pourtant le cerveau peut être pareil, mais un dérèglement biologique, je pense, peut être bien réversible, pourraient tout à fait expliquer cela en favorisant certaines impressions et idées au point de finir en décalage total avec l’avis moyen.

Un autre exemple: l’idée qu’il pourrait exister des personnes pouvant rester dans les airs ou faire de la télékinésie, certains seront amené à penser que c’est insensé de penser cela, et bien moi je vais vous expliquer ici qu’un cerveau normal peut penser cela à condition …

…que certaines idées et impressions soient juste un peu exacerbées, pour comprendre ce que je vais expliquer ici, il faut juste avoir un minimum de capacité à comprendre ce que les autres peuvent penser et ressentir:

Vous pensez certainement que se sustenter dans les airs est impossible car les lois de la physiques empêchent cela, vous pensez cela car vous pensez que la loi de la gravité et les autres lois sont ainsi et ne peuvent absolument pas changer, qu’un effet a toujours les mêmes conséquences, car peut être vous êtes en quelque sorte cartésien, mais si on réfléchit bien on peut se demander, au fond, si on est totalement sûr que les lois de la physique sont bien immuables, que la loi de la gravité ne peut être pris en défaut (en effet en physique plusieurs lois ont été mises en défaut, et n’étaient que des approximation de la réalité), que forcément ce sont des lois qui régissent les phénomènes physiques et pas plutôt quelque chose de surnaturel qui régule tout cela. Par réflexe j’ai tendance à penser que les lois de la physique sont immuables, que c’est bien elles qui dirigent le monde. A l’heure actuel, je serai incapable de penser qu’il est possible que des personnes puissent rester en l’air grâce à leur concentration, mais j’ai connu un personne pensant cela, et il faut reconnaître que si on oublie les lois physiques, dont après tout rien ne prouvent qu’elles soient vraies (car en effet le monde dans lequel on vit est peut être une simulation par un esprit malin), à part le fait qu’on ait peur qu’elles soient fausses et que nos croyances s’écroulent, il faut donc reconnaître que dans ce cas, rester en l’air par la pensée est envisageable.

Si en plus la personne qui pense cela a l’impression qu’il est bien que des gens aient des forces surnaturelles comme voler en l’air, que c’est une bonne chose, car par exemple ces personnes pourraient sauver le monde de ses malheurs, alors on aura tendance à vouloir croire que oui, des gens savent rester dans les airs grâce à la pensée. Effectivement, ces idées que le monde repose forcément toujours sur les mêmes lois physiques est une idée subjective (en effet rien ne prouve que nous ne sommes pas dans un monde simulé par un esprit malin qui nous fait croire que les lois physiques existes, après tout, pourquoi cette hypothèse ne pourrait être juste), et si le cerveau a envie de croire que ces lois de la physiques existent ou au contraire que ces lois de la physiques n’existent pas, on peut arriver à des conclusion radicalement opposées faisant passer les autres pour des fous.

Lézard assez gros, de l'ordre de 25 cm, sous une pierre
Il y a vraiment un lézard dans l'esprit!
A vrai dire tout est subjectif, si nos émotions nous poussent à ressentir fortement un truc, il y a toujours moyen qu’on prenne en compte que les arguments en faveur de cette impression et qu’on ne pense pas aux arguments en sa défaveur.

Avoir une impression d’un truc, par exemple avoir l’impression que le voisin qui nous a pas répondu quand on lui a dit bonjour nous déteste, provoque le fait que certaines idées vont naître en nous plus facilement, ainsi on n’aura pas à l’esprit les idées en faveur que cette personne n’a juste pas entendu ce qu’on lui a dit. Dans la psychose c’est pareil sauf que les impressions sont extrêmement intenses, et bloquent l’apparition d’idées en défaveur du délire fortement, cependant nombreux patients se rendent compte que dans leur esprit ça cloche même si l’impression intense reste présente.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.